Historique

Notre propos, dans les lignes qui suivent, est simplement de donner quelques repères sur l’histoire de notre commune, de notre village. Nous souhaitons qu’au fil du temps ces premières indications puissent être complétées par les recherches que les uns ou les autres seraient amenées à faire.
 
L’incendie de Beauvais au cours de la guerre 1939-1945 nous prive aujourd’hui d’archives précieuses pour des recherches approfondies.
 
Origine du nom : ALLONNE
Les hypothèses sur l’origine du mot « ALLONNE » varient selon les auteurs et les documents consultés.

Sur Internet (1) Claude Juliot propose les remarques suivantes : « Allonne atteste du culte d’Alaunus, nom du Mercure Gaulois (Pierre Gauthier) Selon Dauzat, Allonne serait la divinité gauloise d’une source, Alauna. Certains historiens rapprochent le nom Allonne à l’ancien mot celtique Alloun, désignant un bois sacré ». Ailleurs on trouve aussi « Valona » signifiant : vallon.
 
Louis Graves (2) évoque plusieurs appellation antérieures possibles : Alona, Alumna
 
A Noter :
Cinq communes au moins en France portent le nom d’ALLONNE . Allonne dans les Deux sèvres, Allonnes en Eure et loir, Allonnes en Maine et Loire, Allonnes dans la Sarthe auxquelles on peut ajouter Brain sur Allonnes dans le Maine et Loire. Peut être une 6ème commune.

Villers sur Thère – Bongenoult

Les hameaux de Bongenoult et Villers sur Thère posent moins de question sur leur étymologie. Pour Bongenoult (3) on trouve deux étymologies « Bonum genu » signifiant bon genoux et « Bovis genu » signifiant genoux de bœuf. Pour Villers sur Thère (3) « du latin ‘’Villare ad Theram‘’ autre hameau assez peuplé est situé sur la rive droite du Thérain ».

Voisinlieu

Voisinlieu (3) ’’Vicinus Locus’’ est présenté comme un hameau plus important que le chef lieu (Allonne). Ce n’est que le 19 Avril 1930 que Voisinlieu deviendra commune indépendante avant d’être rattachée à Beauvais en 1943. La Maladrerie St Lazare avec tout ce qui en dépend compte alors parmi les possessions de la Commune.

Allonne 8 siècles d'histoire...

Allonne, autrefois Onna, Alona, est l'une des plus anciennes communes du Beauvaisis. Créée en 1150 sous le règne du roi capétien Louis VII (1137 - 1180), la commune s'étend sur 1645 hectares. En 1815, trois hameaux sont rattachés à Allonne : Voisinlieu, Bongenoult et Villers sur Thère. A cette époque une partie du petit Bruneval ainsi que Saint Lazare (ancienne Maladrerie) dépendent également d'Allonne. Neuf moulins sont installés sur les cours d'eau : un à huile, deux à draps, deux à tan et quatre à blé.
 

En 1930 Voisinlieu devient commune indépendante avant d'être rattachée à Beauvais en 1943. Allonne, s'étire tout le long du ru de Berneuil jusqu'aux rives du Thérain.
La commune trouve aujourd'hui ses frontières par delà les terres des deux châteaux de Bongenoult et de Villers sur Thère compte plus de 1600 habitants.

L'église placée sous le double vocable de Saint Symphorien et de Notre Dame de l'Annonciation, est située au coeur du village. Construite en deux temps, elle comporte deux nefs : une au sud de style roman (XIème s), dans laquelle on entre par une porte étroite surmontée d'un arc en plein cintre, l'autre au nord, plus haute et plus vaste, de style gothique (XV et XVIème s). Dans le mobilier de l'église on remarque un tableau de l'Annonciation qui a échappé au bûcher pendant la révolution de 1789 : on l'aurait présenté comme un hommage à la déesse Raison ! Le clocher carré de style roman a retenu l'intérêt des architectes de France qui l'ont classé monument historique.


Avant de connaître son essor actuel, Allonne a vécu des moments plus difficiles. Le XXème siècle a connu des joies et des peines, des réussites et des échecs, qui ont contribué à écrire son histoire. Nous avons tenté de retracer quelques uns des épisodes marquant la vie de notre commune. D'autres événements et d'autres noms auraient pu être cités, ils sembleront peut-être injustement absents de ce récit.

A la sortie du premier conflit mondial, Allonne se relève peu à peu et cherche grâce à ses quelques entreprises à retrouver des couleurs. On se souvient de la Briqueterie de M. Brocard, des entreprises de plomberie de M. Masson et M. Clément ou du garage de M. Plomion, l'un des premiers garagistres de la région.

Parmi les dates qui ont marqué l'histoire d'Allonne, une compte particulièrement dans l'histoire mondiale de l'aéronautique. Il est un peu plus de 2h00 dans la nuit du 5 Avril 1930 lorsqu'un énorme dirigeable passe à si basse altitude que certains peuvent entendre des vois au dessus de leur maison.
A cette heure avancée de la nuit, M. Rabouille, seul témoin occulaire, ramasse ses collets dans le Bois des Coutumes lorsqu'il aperçoit un dirigeable de 220m de long en perdition. Le tristement célèbre R 101, parti de Londres pour se rendre aux Indes, s'abîme emportant dans ses flammes 46 des 54 passagers et hommes d'équipage. Quelques 150 000 M3 d'hydrogène explosent sous les yeux du "braconnier" impuissant. Certains se souviennent encore de la mobilisation de tout le village lors de cette terrible catastrophe : les cultivateurs s'entraidaient pour ramener à la mairie sur de simples charettes les corps carbonisés.